Salvamento

sauvetage des animaux maltraités en Espagne. Adoptions via associations.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La corrida: ce qu'il faut savoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
illomael
Moderateur
Moderateur


Nombre de messages : 513
Localisation : Tarn
Date d'inscription : 16/07/2008

MessageSujet: La corrida: ce qu'il faut savoir   Mar 22 Juil - 21:38



« La corrida, c'est le refuge mélancolique de l'impuissance et le nomadisme de l'impunité qui cherchent à détruire la part humaine dans l'homme. Dans une ironie solennelle, de l'odeur du sang à l'impudeur, le toréador ne respire que la mort de l'innocence gisant à ses pieds. Où sont donc dans cette barbarie la compassion et l'intelligence du coeur qui assument le respect de la vie et la traversée vers l'Autre ? »

Morad EL HATTAB, Lauréat du Prix Littéraire Lucien Caroubi, Prix pour la Paix et la Tolérance



LA CORRIDA, UN MEURTRE SANS CIRCONSTANCES ATTENUANTES !

Pour les aficionados, inconditionnels de la corrida, ce « spectacle » est un art, une tradition plus ou moins locale, ou pourquoi pas une culture enracinée dans certaines régions de l’Europe. Pour certains écologistes français, à commencer par leur chef de file aux dernières élections présidentielles, Noël Mamère, la corrida permet, à travers les élevages de taureaux, de préserver les marismas, écosystèmes fragiles du sud de l’Espagne. Pour d’autres aficionados, cette activité serait l’expression même de la démocratie locale s’opposant au rouleau compresseur européen, destructeur d’identité. Pour d’autres encore, la tauromachie doit se développer, raison pour laquelle il est nécessaire d’initier très tôt les enfants à cette pratique. Enfin, à travers les ferias, on veut nous faire croire que les corridas représentent une manne financière pour le commerce local.
Pourquoi finalement s’élever contre une pratique si positive, alors que le premier des aficionados français, Simon Casas, directeur des arènes de Nîmes, nous dit : « J’aime le taureau d’un amour sincère, si je pensais que le taureau souffre, j’arrêterais tout de suite ! »
Et pourtant, quelques aficionados nous disent aller aux arènes en « rasant les murs », d’autres parlent à voix basse de leur « passion coupable ».
En effet, tout dans la corrida est odieux et le cynisme du monde taurin n’a d’égal que son efficacité. Au delà du décorum, des paillettes et des habits de lumière (Alain Camisuli, militant anti-corrida, parle très justement « d’alibi de lumière », des images édulcorées dont le monde médiatique nous abreuve.

Taureaux et chevaux : souffrances et fraudes…

Au cœur du « spectacle », il y a l’animal en souffrance. Sa douleur et son agonie dans l’arène, mais aussi tous les sévices subis avant les 15 à 20 minutes de torture codifiée.
Le taureau dit « de corrida » n'est pas un "fauve" mais un animal domestique et herbivore de surcroît. Il ne devient dangereux qu'enfermé dans une arène où coups et blessures l'obligent à se défendre.

L’AFEITADO

D’autres facteurs peuvent conduire à l’affaiblissement des taureaux, comme l’afeitado.

Cette pratique barbare consiste à scier à vif 5 à 10 cm de corne. L'opération dure 25 minutes et génère d'horribles souffrance pour l'animal ; il est enfermé dans un caisson et seules les cornes dépassent. Cette mutilation modifie la perception de l'espace pour le taureau. Tous les toreros réclament l'afeitado. En termes de douleur, cette " intervention " reviendrait à nous scier une dent à vif…

Cette opération a pour but de désarmer le taureau.
L’animal ainsi tourmenté, torturé, garrotté, piégé, encagé; ses plaintes, ses mugissements n’empêchent rien.

Les cornes sont ensuite poncées et éventuellement reconstituées avec de la résine.

LA PREPARATION AU COMBAT


Avant le combat, le taureau est parfois préparé.
Yeux enduits de vaseline (afin de le désorienter), usage en dose massive de tranquillisants, hypnotisants, et même sprays paralysants (les mêmes utilisés par les forces de l’ordre, qui ont pour effet d’altérer la vue).
Pattes enduites d’essence de térébenthine, qui lui procure des brûlures insupportables, dans le but de l’empêcher de rester tranquille.
Aiguilles cassées dans les testicules, dans le but d’empêcher le taureau de s’asseoir ou de s’affaler.
Coton enfoncé dans les narines et qui descend jusque dans la gorge, dans le but de rendre plus difficile la respiration.
Coups de pieds et de planche sur l’échine et sur les reins, pour ne laisser aucune traces.
Les sabots sont limés, voire incisés et on enfonce des coins de bois entre les onglons, cette opération est faite pendant la contention dans la boîte à treuil (en même temps que l’afeitado).
Et juste avant de rentrer dans l’arène, on lui laissera tomber une trentaine de fois des sacs de sable de 100 kgs sur les reins, après l’avoir immobilisé.

Les examens vétérinaires révèlent que la moitié des taureaux massacrés en corrida étaient gravement malades


Plus d'infos:http://www.anticorrida.com/html/corrida2.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://salvamento.sos-forum.net
 
La corrida: ce qu'il faut savoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce qu'il faut savoir avant d'adopter
» CE QU'IL FAUT SAVOIR AU SUJET DES CAISSONS HORS TERRE:
» Expos et abréviations : Tout ce qu'il faut savoir
» Le furet, ce qu'il faut savoir !
» Tous ce qu'il faut savoir avant de créer sa chatterie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Salvamento :: Bienvenue! :: Pourquoi ce forum. :: La corrida-
Sauter vers: